On dit souvent que le muguet, jolie petite fleur, signifie le retour des beaux jours et « le retour de bonheur ».

Cette année, en combinaison avec le calendrier de déconfinement, cela porte particulièrement du sens.

Dans Le Livre des superstitions, Mythes, croyances et légendes , Éloïse Mozzani écrit :  « Toute personne absorbée par un travail de créativité devrait avoir dans son bureau beaucoup de muguet frais ou, à défaut, brûler des bâtonnets parfumés au muguet”. Selon l’auteur, le muguet renforce la mémoire et la créativité. Vous connaissez alors la recette.

Et pour stimuler notre créativité musicale, je vous propose a écouter

« Le temps du muguet”, une chanson écrite en 1959 par Francis Lemarque sur la musique d’un chant russe « Les nuits de Moscou ».

Un petit éclaircissement. Pour le moment, un des mes groupes suit la formation “Écouter et comprendre la musique”. La dernier fois, nous avons travaillé l’affinité mélodique : comment s’entend et se comprend l’intégrité dans la musique à l’oreille : les cliches harmoniques, etc.

Une des questions était : qu’est que c’est – le mélodisme français ?

Donc, je vous propose trois versions de la chanson: celle de Francis Lemarque, celle de Mireille Mathieu, et celle de Georgiy Ots qui chante « Les nuits de Moscou”.

 

 

Je voudrais vous poser la même question.

Ecoutez les trois morceaux, est-ce que les versions de Lemarque et de Mathieu sonnent françaises à votre oreille (à part des paroles bien évidemment) ? Pourquoi ?

Je vous souhaite un excellent week-end rempli de bonheur ,

Katja Keller

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments